Citron Orange Hybride

Citron Orange Hybride
4.7 (93.57%) 28 votes

Autour d’Alora, petite ville à la pittoresque forteresse maure située à mi-chemin entre Malaga et Cordoue, diverses fincas se sont spécialisées dans l’agriculture biologique. Des oliviers tricentenaires soulignent l’ancienneté du paysage agricole. La culture des oranges remonte également à des temps reculés.

Quelques arbustes isolés, aux fruits ronds rougeâtres, à l’écorce irrégulière des oranges amères en sont la preuve. Ils ont été les premiers agrumes introduits en Espagne et servaient autrefois à fabriquer la fameuse marmelade anglaise. Les agrumes, un ensemble d’espèces appartenant au genre Citrus, sont originaires du Sud-Est asiatique et les oranges, Citrus senensis, du sud de la Chine, tandis que l’orange amère ou bigarade a été importée en Espagne par les Maures au XIe siècle, comme plante ornementale. Aujourd’hui encore, d’innombrables orangers au feuillage toujours vert bordent des routes du sud de l’Espagne. Les oranges douces n’ont fait leur apparition en Espagne que 400 à 450 ans plus tard, apportées par les marchands italiens et portugais. De leur côté, les Espagnols comme les Portugais aménagèrent les premières orangeraies en Amérique. On appréciait encore essentiellement le jus de citron en spray et leur aspect décoratif et les préparations médicinales à base d’oranges. Il faut attendre 1781 pour trouver les premières oranges douces cultivées dans un jardin, mais la culture de l’orange se développera ensuite beaucoup plus vite.

Les plus anciens orangers doux de la région d’Alora ont été plantés il y a une centaine d’an­nées. Ils font partie de la variété verna et portent de petits fruits ronds ou piriformes, à écorce molle et épaisse. Ils ne mûrissent qu’à la fin de l’hiver et on peut les cueillir jusqu’en été. Ces oranges sont très acides et leur saveur n’est depuis longtemps plus du goût des clients étrangers, devenus exi­geants. Elles sont donc exportées sous forme de jus.

En revanche, la variété valencia late est appré­ciée. C’est une espèce répandue, tardive et robus­te, qui porte à la fois des fleurs et des fruits pouvant être récoltés de la mi-avril jusqu’en juillet. Les fruits de taille moyenne, sphériques ou légèrement ovales, ont quand ils sont mûrs une sa­veur sucrée agréablement acidulée, mais sont très acides si on les cueille trop tôt.

Les arbres de ces orangeraies ont atteint leur taille définitive. Certains ont plus de dix mètres de haut. Comme ce sont les nouvelles branches qui portent les fruits, il faut tailler régulièrement les arbustes. Les ouvriers plongent sous le feuillage touffu et scient les vieilles branches à partir de la base.

Boire du citron le soir

On sait que les oranges et les citrons sont riches en vitamine C, mais ils contiennent aussi les vitamines B1, B2, B6, de la niacine et de la vitamine E, de la provitamine A, du potassium, du magnésium, du phosphore, du calcium et des oligo-éléments com­me le fer, le zinc, le fluor, le cuivre et le soufre. Ils sti­mulent l’organisme, protègent du cancer et ont des propriétés désinfectantes. Le jus de citron utilisé en assaisonnement soigne les infections de la bouche et du larynx, et contribue aussi à l’élasticité des ar­tères grâce à ses vitamines et à ses fibres. Il fait également baisser le taux de cholestérol et d’urée dans le sang.

Le temps semble suspendu dans ces vergers. Les croisements naturels entre les orangers, les clémentiniers et les citronniers témoignent de leur âge. Même les machines utilisées pour ameublir les sols sont archaïques, et les méthodes ances­trales se transforment tout naturellement en agri­culture biologique. Evidemment, tout n’est pas aussi idyllique qu’il y paraît : ces vergers anciens qui n’ont cessé de croître ne sont plus rentables depuis longtemps. Il faut plus que l’amour de la nature, de la terre et des vieux murs pour préser­ver ces lieux enchanteurs. Il faut des idées. Que peut-on bien faire d’une variété d’orange dont plus personne ne veut, la verna par exemple ? On la coupe en rondelles et on étale celles-ci dans un séchoir-tunnel solaire encore au stade expéri­mental. Les oranges ainsi séchées donnent des in­fusions délicieuses, seules ou avec d’autres fruits, chaudes ou froides.

Santé : Citron et estomac

Pour diminuer les risques, on a pris le parti de diversifier les productions. Sur les pentes les plus fertiles sont cultivées en pleine terre des salades, du chou chinois, des brocolis, des courgettes et des tomates. Même sur le marché des produits biologiques, les petites et moyennes entreprises ont du mal à survivre si elles n’offrent que des agrumes. Des citrons poussent ici aussi. Il s’agit essentiellement de l’ancienne variété, appelée aussi verna, dont le succès est incontesté. Pendant que les fruits d’un jaune éclatant mûrissent, les arbustes épineux portent déjà de nouvelles fleurs et de jeunes feuilles violet foncé. Le verna est un citron juteux à peau mince qui contient peu de pépins et se récolte de février à septembre. Il cède alors la place à la variété primofiori, détenant la vitamine C indispensable durant les mois d’hiver.

Contrairement aux citrons et aux oranges cultivés selon les méthodes conventionnelles, dont l’écorce est traitée aux agents conservateurs toxiques et ne peut pour cette raison être utilisée dans les bois­sons, les plats cuits et les pâtisseries, les écorces des agrumes issus de l’agriculture biologique ont un aspect naturellement lisse et une odeur agréable. Toutes les recettes présentées ici utilisent uniquement des fruits d’agriculture biologique dont l’écorce est non traitée.

Quels sont les agrumes ?

Clémentine

Petite et joufflue, d’un goût délicieux, c’est un hybride de I orange amère et de la mandarine. Une pul­pe orange foncé, pas de pépins, plus sucrée que la mandarine ; n’est consommée pour ainsi dire que fraîche. Sur le marché de novembre à la mi-mars.

Pomelo (Citrus paradisi}

Souvent qualifié à tort de pamplemousse, qui est en fait beaucoup plus gros, le pomelo pousse en grappes, d’où son nom anglais de « grape-fruit », sur des arbres de petite taille. Chair jaune ou rose, saveur amère aux vertus apéritives et digestives. Cultivé pratiquement dans toutes les régions chaudes du globe ; dans le bassin méditerranéen, il se récolte entre novembre et avril.

Kumquat

On commence à apprécier en Europe la saveur de cette très petite orange. Sa particularité est son écorce douce-amère, lisse, comestible et riche en huiles essentielles. Délicatement acidulée, elle se déguste fraîche ou confite.

Limequat                                                                                                                                     

Né d’un croisement entre la limette, fort sensible aux basses températures, et le kumquat très résistant. Le résultat est un arbuste épineux portant des fruits ronds ou ovales, de couleur jaune à jau- | ne-vert et dont la peau est très aromatique. Très juteux, parfumé, acidulé, beaucoup de vitamine C.

Limette

Aucun agrume ne déteste autant le froid que la li- mette, qui ne pousse donc que sous les tropiques.

Ses fruits sont plus petits que les citrons, beaucoup plus juteux et extrêmement aromatiques. Leur écorce est fine, de couleur jaune-vert. Pour  les salades, les plats cuits ou les boissons.

Mandarine

Fruit petit et plat, facile à éplucher. Si sucrée et savoureuse qu elle soit, ses nombreux pépins la rendent de moins en moins populaire. Mais elle est à | la base de nouvelles variétés hybrides, comme par exemple les satsumas,  pauvres en pépins.

Orange

Il en existe des centaines de variétés qui poussent partout où il fait chaud. On distingue selon la couleur les sanguines, rouges ou teintées de rouge, et les blondes. On consomme surtout fraîches les variétés de couleur claire récoltées en hiver.

Pamplemousse {Citrus mâxima]

Le géant d entre les agrumes puisque le pamplemoussier peut atteindre vingt mètres de haut et produire des fruits de plusieurs kilos. Écorce jaune ou rose , saveur amère, aigre-douce, caractéristique. Consommé cru ou en jus.

Citron

Cultivé aujourd’hui dans toutes les zones subtropicales du globe et très répandu dans le bassin méditerranéen. Il ne renferme pas seulement beaucoup vitamine C mais quantité de minéraux et d’oligo-éléments. Il a des vertus anti-inflammatoires, toxines, et stimule les fonctions intestinales.